Wellbeing

Entretien avec Maya Dowlatshahi



Te destinais-tu à ce métier ? Comment est il venu à toi ?
Oui ce métier est venu à moi car c’était ma destinée. C’est un grand ressenti que j’ai depuis mon enfance : être à l’écoute sur les souffrances de l’humain. Ayant travaillé sur mes souffrances au fil des épreuves de ma vie, j’ai pu les comprendre, les accepter et progressivement les dépasser, et être toujours dans l’acceptation de me remettre en question afin d’être en paix avec moi- même.
Retransmettre pour moi est une évidence.

Que t’apporte l’hypnose au quotidien ?
L’hypnose m’apporte beaucoup de bonheur, de sérénité dans l’aide que je peux donner pour soulager mes patients.

Tu es hypnothérapeute : peux-tu nous dévoiler les grandes lignes de tes séances ?
Mes séances se déroulent en 2 parties :

- Consciente : discussion avec le patient Tout d’abord je demande l’intention de travail à mon patient : ce peut être le stress, l’anxiété, les phobies, les addictions et tout autre mal être qu’il désire améliorer. Il est très important de savoir et comprendre ce qui a pu provoquer tous ces mal-êtres.
Nous faisons pour cela un travail sur les cinq blessures émotionnelles sous forme de questionnaire Il est primordial que le patient soit dans l’acceptation de ses blessures afin de progresser au fil des séances pour accéder à sa guérison et aboutir avec succès à son intention de travail.

- Inconscient : séance hypnotique
Tout ce qui a été abordé en première partie, et accepté par le patient, nous amène à faire notre séance d’hypnose.

L’hypnose est-elle tout public où y a-t-il des personnes à risques ?
L’hypnose n’est pas conseillée pour certaines maladies mentales psychiatriques. Elle est tout public à partir du moment où la personne concernée est demandeuse ; ce doit être une démarche personnelle.

A ton avis quel est l’avenir de l’hypnose ?
Je pense que nous n’en sommes qu’au début. Nous avons encore beaucoup à découvrir sur l’hypnose, sur ce qu’elle peut nous apporter de positif dans notre société, dans les domaines médicaux, développements personnels ou autres.
Découvrir les domaines d'application


Témoignages

Plusieurs personnalités ont eu recours à l’hypnose. Petit tour d’horizon ci- dessous :





Albert Einstein
était connu pour faire des sessions d’hypnose chaque après-midi. La grande théorie de la relativité d’Einstein est entrée dans son esprit au cours d’une de ces sessions, et il a utilisé l’état hypnotique de transe pour développer beaucoup de ses autres théories et formules.



Winston Churchill
a reçu des suggestions post-hypnotiques afin qu’il puisse éviter la fatigue et endurer de longues périodes sans sommeil pendant la 2nde guerre mondiale.



Serguei Rachmaninov
après une suggestion post-hypnotique donnée par le spécialiste de l’hypnose au début (Nikolai Dahl), composa son 2nd concerto pour piano très apprécié du public.



Wolfgang Amadeus Mozart
a également utilisé l’hypnotisme comme un aide créative et son opéra Cosi Fan Tutte a été entièrement composé lors d’une transe hypnotique.



Sylverster Stallone
a utilisé des bandes d’autohypnose pour stimuler la volonté et la créativité.



Orlando Bloom
a dû subir une hypnose pour en finir avec sa dépendance au chocolat, lorsqu’il était enfant.



Eva Mendes
: sa peur des araignées a disparu grâce à l'hypnose.



Lily Allen
au revoir kilos, bonjour hypnose! Certains optent pour des régimes, d'autres font appel à des hypnotiseurs pour se motiver. Une méthode qui aurait permis à la chanteuse de se délester d'une bonne dizaine de kilos!




Pour l’arrêt du tabac
Matt Damon, Ben Affleck, Catherine Deneuve, Charlize Theron, Drew Barrymore, Samuel L Jackson, Britney Spears...

Pour le développement personnel
Sean Connery, Sean Pean, Mel Gibson, Kevin Costner, Jackie Kennedy, Henry Ford, David Beckham